Akufo-Addo a prêté serment pour son deuxième mandat.

Akufo-Addo a prêté serment pour son deuxième mandat.

Le président Nana Addo Dankwa Akufo-Addo a prêté serment ce jeudi 7 janvier 2021 pour un deuxième mandat de quatre ans en tant que président de la République du Ghana.

Dans son discours inaugural, ponctué d’ovations nourries du public, il a brièvement mentionné certaines des réalisations de son gouvernement et levé le voile sur ses projets pour le pays au cours des quatre prochaines années.

Le président a poursuivi en adressant un chaleureux akwaaba, ou bienvenue en langue locale, à leurs Excellences, aux éminents dirigeants des États frères de la région et du continent, ainsi qu’aux représentants d’autres nations amies et organisations internationales, qui étaient dans la ville animée d’Accra, capitale du Ghana, pour la circonstance. Il a, par la suite, remercié Dieu Tout-Puissant et le peuple ghanéen qui a renouvelé son mandat pour quatre ans de plus.

« Lors de ma première investiture, j’ai exhorté tous les Ghanéens à être, et je cite, « citoyens et non spectateurs ». Je vous ai appelé à participer activement à l’effort pour aider à construire un Ghana démocratique, libre, prospère et uni » , rappelait Akufo Addo . Avant de souligner que son appel n’était pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Mieux, cet appel a plus payé. « Aujourd’hui, notre économie, même face à la pandémie mondiale de COVID-19, est l’une des économies à croissance plus rapide au monde en 2020. Pas étonnant que le Ghana reste l’une des destinations les plus attractives du continent pour les investissements directs étrangers ». Et au président de continuer : « Ma confiance sans bornes dans l’énergie du Ghanéen me fait croire que nous pouvons devenir la nation prospère à laquelle nous aspirons. Nous avons donc de bonnes raisons d’être fiers de ce que nous avons pu accomplir jusqu’à present ». Pour Akufo Addo, sa nouvelle équipe jouera pleinement son rôle dans les délibérations et les activités de toutes les organisations auxquelles le pays fait member, à savoir : la CEDEAO, l’Union africaine, le Commonwealth, la Francophonie, les Nations Unies et bien d’autres structures.

Avant de terminer son message, le premier ghanéen s’est réjoui du fait que le Ghana, qui a le privilège d’accueillir le Secrétariat de la Zone de libre-échange continentale africaine, entend être l’un des principaux moteurs de son succès. « La ZLECAf offre à nous, Africains, une excellente opportunité d’exploiter et de développer nos ressources au profit de notre propre peuple », a-t-il laissé entendre avant de réitérer son invite à tous ses compatriotes à se joindre à lui pour « l’entreprise passionnante de développement du pays ». Et pour cause, « Les opportunités sont infinies, et si nous restons unis, nous pouvons réaliser ce dont nos ancêtres rêvaient ».

« Que Dieu nous bénisse tous, ainsi que notre patrie, le Ghana, et la rende grande et forte ! », conclut-il.

Soulignons cependant que les députés de l’opposition, ainsi que son chef de file, John Mahama, ont toutefois boycotté la cérémonie d’investiture du chef de l’Etat.

inusah@bonjourghana.com       Tel/whatsapp: 0244616153

 

Posted in news in french.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *