Akufo-Addo préside le sommet virtuel de la CEDEAO

Akufo-Addo préside le sommet virtuel de la CEDEAO

Sous la présidence du président Akufo-Addo, plus d’une douzaine de dirigeants régionaux participent à la 58ème session ordinaire des chefs d’État et de Gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest, CEDEAO. “Les dirigeants examineront le rapport du Conseil des ministres de la CEDEAO tout en délibérant sur les questions politiques, économiques, sociales et autres affectant la région”, peut-on lire sur le site de l’organe régional.

Notons également que la 85e réunion du Conseil des ministres, également virtuelle, s’était tenue la veille pour préparer le sommet. Le Ghana était représenté par la ministre désignée des Affaires étrangères et de l’Intégration régionale, Shirley Ayorkor Botchwey.

inusah@bonjourghana.com

Cérémonie d’investiture d’Akufo-Addo : 12 chefs d’État confirment leur présence

Cérémonie d’investiture d’Akufo-Addo : 12 chefs d’État confirment leur présence.

La ministre des Affaires étrangères, Shirley Ayorkor Botchway, a annoncé qu’une forte délégation de présidents assistera à la cérémonie d’investiture du président élu Nana Akufo-Addo prévue pour jeudi 7 janvier.

Selon elle, au total 12 présidents ont confirmé leur présence à cette cérémonie. Et cela, sans compter ceux qui, certainement, le feront à la dernière minute.

Les pays dont les chefs d’État prendront part à la cérémonie sont : le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Mali, la Guinée, le Tchad, le Libéria, le Togo, la Guinée Bissau, le Bénin et le Niger. Les autres dont les ministres des Affaires étrangères seront représentés sont la Gambie, le Nigéria, le Gabon, l’Inde, et la France.

Au niveau international, le ministre britannique pour l’Afrique, l’envoyé spécial des États-Unis, le président de la Commission de la CEDEAO et le président de la Commission de l’Union Africaine (UA), entre autres, sont également attendus à Accra pour la même circonstance.

inusah@bonjourghana.com       Tel/whatsapp: 0244616153

Accra: La CEDEAO au chevet du Mali

Accra: La CEDEAO au chevet du Mali.
Le Ghana a abrité ce mardi 15 septembre, une réunion consultative de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest sur l’impasse politique qui prévaut actuellement au Mali.
“Le président Akufo-Addo sera, mardi 15 septembre 2020, accompagné des chefs d’État de la CEDEAO et des médiateurs pour se pencher sur la situation au Mali”, déclarait le ministre ghanéen de l’Information Oppong Nkrumah.
Pour le chef de la diplomatie ghanéenne, l’objectif principal de cette rencontre était la recherche de solutions efficaces à cette crise.
La réunion s’est tenue à Accra après l’élection, la semaine dernière au Niger, de Nana Addo Dankwa Akufo-Addo comme nouveau Président de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).
A noter qu’auparavant, la délégation de la CEDEAO avait organisé des pourparlers à Bamako. Ces démarches ont constitué une dernière tentative d’apaiser les tensions des différentes parties. Elles n’ont pas manqué d’appeler le gouvernement, l’opposition et la société civile à travailler ensemble pour le bonheur du peuple malien.
inusah@bonjourghana.com          Tel/whatsapp: 00233244616153

“Ratifier l’accord de la ZLECAf d’ici à décembre 2020”, Akufo-Addo aux chefs africains

“Ratifier l’accord de la ZLECAf d’ici à décembre 2020”, Akufo-Addo aux chefs africains

Le président Nana Addo Dankwa Akufo-Addo a appelé les États membres qui n’ont pas encore ratifié l’accord sur la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) à le faire d’ici à décembre 2020 afin d’en tirer pleinement bénéfice.

Le président a lancé cet appel lors de la mise en service officielle du siège du secrétariat à Accra le lundi 17 août 2020.

«Au Ghana, nous pensons qu’une augmentation des transactions  commerciales est le moyen le plus sûr pour approfondir l’intégration régionale en Afrique. En effet, cela signifiera une augmentation rapide des échanges de produits industriels, financiers et scientifiques qui auront un impact significatif sur notre puissance  économique en tant que continent. Toute chose qui créera de meilleures perspectives et offrira des opportunités d’emploi pour les masses africaines, en particulier les jeunes. Cela boostera également la mise en œuvre intégrale de la ZLECAf et fera dissiper l’idée que l’UA n’est pas capable d’exécuter ses propres décisions.

Le président a souligné que «le nouveau sentiment de l’Afrique dans son aspiration à une véritable autosuffisance sera amplement démontré par le programme d’aujourd’hui.»

Il a donc exhorté tous les États membres n’ayant pas encore ratifié l’accord de la ZLECAf à le faire d’ici à décembre 2020 afin de faciliter les échanges entre pays membres qui, in fine, profiteront ensemble des avantages de cette structure continentale.

Les principaux objectifs de la ZLECAf, faut-il les rappeler, restent la création d’un marché continental pour les biens et services avec la libre circulation des personnes et des capitaux, et la réunion de conditions nécessaires à la création d’une union douanière. Elle augmentera également le volume du commerce intra-africain grâce à une meilleure harmonisation et coordination de la libéralisation des échanges à travers le continent. On estime que le commerce intra-africain connaitra une croissance pouvant aller jusqu’à 35 milliards de dollars US par an soit 52% d’ici à 2022.

inusah@bonjourghana.com                     Tel/whatsapp:0244616153

Remise officielle du bâtiment du Secrétariat de la ZLECAf à la Commission de l’Union africaine

Remise officielle du bâtiment du Secrétariat de la ZLECAf à la Commission de l’Union africaine
Le président Nana Akufo-Addo remettra, ce lundi 17 août 2020, les clés du bâtiment du Secrétariat de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) à la Commission de l’Union africaine à Accra.
Le Ghana a été choisi par les États membres pour accueillir le Secrétariat de la ZLECAf en juillet 2019 lors du 12e Sommet extraordinaire de l’Union africaine (UA) tenu à Niamey, au Niger.
Dans le cadre des obligations et engagements de l’Accord conclu avec le pays hôte, le Ghana était tenu de fournir un complexe de bureaux entièrement équipé pour servir, non seulement, de siège du Secrétariat de la ZLECAf mais aussi d’une résidence officielle pour le Secrétaire général.
Seront présents à cette cérémonie qui sera diffusée en direct sur les chaines de télévision locales et internationales: le président de la Commission de l’Union africaine, le tout nouveau Secrétaire général élu de la ZLECAf, le président du Parlement, le président du Conseil d’État, des hauts fonctionnaires et des membres du corps diplomatique.
Rappelons que la ZLECA est un marché unique couvrant l’ensemble du continent africain avec une population totale de 1,2 milliard d’habitants et un produit intérieur brut (PIB) combiné de près de trois milliards de dollars.

inusah@bonjourghana.com               Tel/whatsapp: 0244616153

Maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) : questions-réponses

Maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) : questions-réponses

L’OMS suit en permanence cette flambée et y fait face. Ces questions-réponses seront actualisées au fur et à mesure que de nouvelles informations seront disponibles sur la COVID-19, son mode de propagation et ses conséquences pour les populations dans le monde. 

Qu’est-ce qu’un coronavirus ?

Les coronavirus forment une vaste famille de virus qui peuvent être pathogènes chez l’animal ou chez l’homme. On sait que, chez l’être humain, plusieurs coronavirus peuvent entraîner des infections respiratoires dont les manifestations vont du simple rhume à des maladies plus graves comme le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) et le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). Le dernier coronavirus qui a été découvert est responsable de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19).

Qu’est-ce que la COVID-19 ?

La COVID-19 est la maladie infectieuse causée par le dernier coronavirus qui a été découvert. Ce nouveau virus et cette maladie étaient inconnus avant l’apparition de la flambée à Wuhan (Chine) en décembre 2019. La COVID-19 est maintenant pandémique et touche de nombreux pays dans le monde.

Quels sont les symptômes de la COVID-19 ?

Les symptômes les plus fréquents de la ‎COVID-19 sont la fièvre, la toux sèche et la ‎fatigue. D’autres symptômes moins courants ‎peuvent également apparaître chez ‎certaines personnes, comme des ‎courbatures et des douleurs, une congestion ‎nasale, des maux de tête, une conjonctivite, ‎des maux de gorge, une diarrhée, une perte ‎du goût ou de l’odorat, une éruption ‎cutanée ou une décoloration des doigts de la ‎main ou du pied. Ces symptômes sont ‎généralement bénins et apparaissent de ‎manière progressive. Certaines personnes, ‎bien qu’infectées, ne présentent que des ‎symptômes très discrets.‎

La plupart des patients (environ 80 %) ‎guérissent sans qu’il soit nécessaire de les ‎hospitaliser. Environ une personne sur cinq ‎contractant la maladie présente des ‎symptômes graves, notamment des ‎difficultés à respirer. Les personnes plus ‎âgées et celles qui ont d’autres problèmes ‎de santé (hypertension artérielle, ‎problèmes cardiaques ou pulmonaires, ‎diabète ou cancer) ont plus de risque de ‎présenter des symptômes graves. Toutefois, ‎n’importe qui peut contracter la COVID-19 et ‎tomber gravement malade. Les personnes ‎de tout âge qui présentent de la fièvre et/ou ‎une toux associée à des difficultés à ‎respirer/un essoufflement, une ‎douleur/une pression au niveau de la ‎poitrine, ou bien une perte de la parole ou ‎des difficultés à se déplacer doivent ‎consulter un médecin immédiatement. Il est ‎recommandé, dans la mesure du possible, ‎d’appeler le prestataire de soins ou ‎l’établissement de santé au préalable, de ‎sorte que le patient soit dirigé vers le service ‎adapté.‎

Que faire en cas de symptômes de la COVID-19 et quand dois-je consulter un médecin ?

En cas de symptômes discrets, par exemple une toux ou une fièvre légère, il n’est généralement pas nécessaire de consulter un médecin. Restez chez vous, isolez-vous et surveillez l’évolution des symptômes. Suivez les instructions nationales en matière d’auto-isolement. Cependant, si vous habitez dans une région où le paludisme ou la dengue sévit, il faut absolument consulter un médecin en cas de fièvre. Quand vous allez dans un établissement de santé, portez un masque, restez à une distance d’au moins un mètre des autres personnes et ne touchez pas les surfaces avec les mains. Aidez les enfants malades à suivre également ces conseils.

En cas de difficultés à respirer ou de douleur/d’oppression dans la poitrine, consultez immédiatement un médecin. Si possible, appelez d’abord votre médecin afin qu’il puisse vous orienter vers l’établissement de santé le plus adapté.

Comment la COVID-19 se propage-t-elle ?

La COVID-19 est transmise par des personnes porteuses du virus. La maladie se transmet principalement d’une personne à l’autre par le biais de gouttelettes respiratoires expulsées par le nez ou par la bouche lorsqu’une personne malade tousse, éternue ou parle. Ces gouttelettes sont relativement lourdes, ne parcourent pas de grandes distances et tombent rapidement au sol. Il est possible de contracter la COVID-19 en cas d’inhalation de ces gouttelettes. C’est pourquoi il est important de se tenir à un mètre au moins des autres personnes. Ces gouttelettes peuvent se retrouver sur des objets ou des surfaces autour de la personne malade (tables, poignées de porte et rampes, par exemple). On peut alors contracter la COVID-19 si on touche ces objets ou ces surfaces et si on se touche ensuite les yeux, le nez ou la bouche. Il faut donc se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou avec une solution hydroalcoolique.

L’OMS examine les travaux de recherche en cours sur la manière dont la COVID-19 se propage et elle continuera à communiquer les résultats actualisés.

Peut-on contracter la COVID-19 au contact d’une personne qui ne présente aucun symptôme ?

La COVD-19 se propage principalement par les gouttelettes respiratoires expulsées par les personnes qui toussent ou qui ont d’autres symptômes, comme la fièvre ou la fatigue. Beaucoup de personnes atteintes ne présentent que des symptômes discrets. C’est particulièrement vrai aux premiers stades de la maladie. Il est donc possible de contracter la COVID-19 au contact d’une personne qui n’a, par exemple, qu’une toux légère mais qui ne se sent pas malade.

Selon certaines informations, les personnes asymptomatiques pourraient transmettre le virus. On ne sait pas encore à quelle fréquence cela se produit. L’OMS examine les travaux de recherche en cours sur ce point et elle continuera à communiquer des résultats actualisés.

Comment se protéger et protéger les autres si on ne sait pas qui est infecté ?

Il est important de se laver SYSTÉMATIQUEMENT les mains et de TOUJOURS respecter les règles d’hygiène respiratoire. C’est la meilleure façon de se protéger et de protéger les autres.

Si possible, tenez-vous à au moins un mètre des autres personnes. C’est particulièrement important si la personne la plus proche de vous tousse ou éternue. Comme certaines personnes infectées ne présentent pas de symptômes ou présentent des symptômes discrets, il est préférable de toujours garder une distance physique avec les autres personnes si vous habitez dans une région où le virus de la COVID-19 circule.

Que faire si j’ai été en contact proche avec quelqu’un qui a la COVID-19 ?

Si vous avez été en contact proche avec quelqu’un qui a la COVID-19, il se peut que vous soyez infecté.

On considère qu’il y a eu contact proche si vous vivez avec une personne malade ou si vous vous êtes trouvé à moins d’un mètre cette personne. Dans ces cas, il est préférable que vous restiez chez vous.

Cependant, si vous habitez dans une région où le paludisme ou la dengue sévit, il faut absolument consulter un médecin en cas de fièvre. Quand vous allez dans un établissement de santé, portez un masque, restez à une distance d’au moins un mètre des autres personnes et ne touchez pas les surfaces avec les mains. Aidez les enfants malades à suivre également ces conseils.

Si vous n’habitez pas dans une région où le paludisme ou la dengue sévit, procédez comme suit :

  • Si vous présentez des symptômes, même très discrets, comme une légère fièvre et des douleurs, vous devez vous isoler à votre domicile.
  • En présence de symptômes, isolez-vous et surveillez l’évolution de votre état de santé même si vous pensez ne pas avoir été exposé à la COVID-19.
  • Il est très important de s’isoler précocement car la probabilité d’infecter d’autres personnes est plus élevée aux premiers stades de la maladie, alors que les symptômes sont discrets.
  • Si vous n’avez pas de symptômes mais avez été exposé à une personne infectée, placez-vous en quarantaine pendant 14 jours.

En cas de confirmation de la COVID-19 à l’issue d’un test, isolez-vous pendant 14 jours, même après la disparition des symptômes, à titre de précaution. On ne sait pas encore exactement pendant combien de temps les personnes restent infectieuses après la guérison. Suivez les instructions nationales en matière d’auto-isolement.

Qu’est-ce que l’auto-isolement ?

L’auto-isolement est une mesure importante que doivent prendre les personnes qui présentent des symptômes de la COVID-19 pour éviter d’infecter d’autres personnes dans leur entourage, y compris les membres de leur famille.

L’auto-isolement consiste, pour une personne qui a de la fièvre, qui tousse ou qui a d’autres symptômes de la COVID-19, à rester à son domicile et à ne pas se rendre sur son lieu de travail, dans son établissement scolaire ou dans les lieux publics. Cet auto-isolement peut être volontaire ou répondre à la recommandation d’un médecin. Cependant, si vous habitez dans une région où le paludisme ou la dengue sévit, il faut absolument consulter un médecin en cas de fièvre. Quand vous allez dans un établissement de santé, portez un masque, restez à une distance d’au moins un mètre des autres personnes et ne touchez pas les surfaces avec les mains. Aidez les enfants malades à suivre également ces conseils.

Si vous n’habitez pas dans une région où le paludisme ou la dengue sévit, procédez comme suit :

Les personnes qui sont gravement malades (qui ont besoin de soins médicaux) ne doivent pas s’isoler de leur propre initiative.

  • Installez-vous seul dans une grande pièce bien aérée depuis laquelle vous pouvez accéder facilement à un lavabo pour vous laver les mains et à des toilettes.
  • Si c’est impossible, placez chaque lit à un mètre au moins l’un de l’autre.
  • Tenez-vous à au moins un mètre des autres personnes, même des membres de votre famille.
  • Surveillez quotidiennement l’évolution des symptômes.
  • Isolez-vous pendant 14 jours même si vous avez l’impression d’être en bonne santé.
  • En cas de difficultés respiratoires, contactez immédiatement votre médecin, en l’appelant d’abord si possible.
  • Gardez le moral en restant en contact avec les personnes que vous aimez, par téléphone ou en ligne, et en faisant de l’exercice chez vous.

Que faire si je n’ai pas de symptômes mais si je pense avoir été exposé à la COVID-19 ? Qu’est-ce que l’auto-quarantaine ?

L’auto-quarantaine consiste, même si vous ne présentez aucun symptôme, à vous mettre à l’écart des autres personnes parce que vous avez été exposé à la COVID-19. Pendant l’auto-quarantaine, vous devez surveiller l’évolution des symptômes. Le but de l’auto-quarantaine est de prévenir la transmission. Comme les personnes qui contractent la COVID-19 peuvent infecter immédiatement d’autres personnes, l’auto-quarantaine permet de prévenir la survenue de certaines infections.

Dans ce cas :

  • Installez-vous seul dans une grande pièce bien aérée depuis laquelle vous pouvez accéder facilement à un lavabo pour vous laver les mains et à des toilettes.
  • Si c’est impossible, placez chaque lit à un mètre au moins l’un de l’autre.
  • Tenez-vous à au moins un mètre des autres personnes, même des membres de votre famille.
  • Surveillez quotidiennement l’évolution des symptômes.
  • Restez en quarantaine pendant 14 jours même si vous avez l’impression d’être en bonne santé.
  • En cas de difficultés respiratoires, contactez immédiatement votre médecin, en l’appelant d’abord si possible.
  • Gardez le moral en restant en contact avec les personnes que vous aimez, par téléphone ou en ligne, et en faisant de l’exercice chez vous.

Cependant, si vous habitez dans une région où le paludisme ou la dengue sévit, il faut absolument consulter un médecin en cas de fièvre. Quand vous allez dans un établissement de santé, portez un masque, restez à une distance d’au moins un mètre des autres personnes et ne touchez pas les surfaces avec les mains. Aidez les enfants malades à suivre également ces conseils.

Quelle est la différence entre l’auto-isolement, l’auto-quarantaine et la distanciation physique ?

La quarantaine consiste à mettre à l’écart les personnes qui ne sont pas malades mais qui ont été exposées à la COVID-19, ou à restreindre leurs activités. Il s’agit d’éviter que la maladie ne se propage au moment où les personnes présentent les premiers symptômes.

L’isolement consiste à mettre à l’écart les personnes qui présentent des symptômes de la COVID-19 et qui peuvent être infectieuses afin d’éviter que la maladie ne se propage.

La distanciation physique consiste à garder physiquement une distance avec les autres personnes. L’OMS recommande de se tenir à au moins un mètre. C’est une mesure générale qui doit être appliquée par chacun, même en l’absence de symptômes ou d’exposition connue à la COVID-19.

Les enfants ou les adolescents peuvent-ils contracter la COVID-19 ?

Les travaux de recherche montrent que la probabilité de contracter l’infection est la même chez les enfants et les adolescents que dans les autres groupes d’âge et que les enfants et les adolescents peuvent propager la maladie.

Les données disponibles à ce jour semblent indiquer que les enfants et les jeunes adultes risquent moins d’être gravement atteints, mais des cas graves peuvent tout de même survenir dans ces groupes d’âge.

Les enfants et les adultes doivent suivre les mêmes conseils en matière d’auto-quarantaine et d’auto-isolement en cas d’exposition ou de symptômes. Il est particulièrement important que les enfants évitent les contacts avec les personnes âgées et les autres personnes risquant d’être gravement atteintes.

Comment puis-je me protéger et éviter que la maladie ne se propage ?

Tenez-vous au courant des dernières informations sur la flambée de COVID-19, disponibles sur le site Web de l’OMS et auprès des autorités de santé publique nationales et locales. Des cas de COVID-19 se sont produits dans la plupart des pays et de nombreux pays sont touchés par des flambées. Dans certains pays, les autorités sont parvenues à ralentir la progression de la flambée. Toutefois, l’évolution de la situation est imprévisible et vous devez donc vous tenir régulièrement informé.

Vous pouvez réduire le risque d’être infecté ou de propager la COVID-19 en prenant quelques précautions simples :

  • Se laver fréquemment et soigneusement les mains avec une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon.
    • Pourquoi ? Se laver les mains avec une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon tue le virus s’il est présent sur vos mains.
  • Maintenir une distance d’au moins un mètre avec les autres personnes.
    • Pourquoi ? Lorsqu’une personne tousse ou éternue, elle expulse par le nez ou par la bouche de petites gouttelettes qui peuvent contenir le virus. Si vous êtes trop près, vous pouvez inhaler ces gouttelettes et donc le virus responsable de la COVID-19 si la personne en est porteuse.
  • Éviter les lieux très fréquentés.
    • Pourquoi ? Dans les lieux très fréquentés, la probabilité d’être en contact proche avec quelqu’un qui a la COVID-19 est plus élevée et il est plus difficile de maintenir une distance physique d’un mètre.
  • Éviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche.
    • Pourquoi ? Les mains sont en contact avec de nombreuses surfaces qui peuvent être contaminées par le virus. Si vous vous touchez les yeux, le nez ou la bouche, le virus peut pénétrer dans votre organisme et vous infecter.
  • Veillez à respecter les règles d’hygiène respiratoire et à ce que les personnes autour de vous en fassent autant. En cas de toux ou d’éternuement, il faut se couvrir la bouche et le nez avec le pli du coude, ou avec un mouchoir et jeter le mouchoir immédiatement après puis se laver les mains.
    • Pourquoi ? Les gouttelettes respiratoires propagent des virus. En respectant les règles d’hygiène respiratoire, vous protégez les personnes autour de vous de virus tels que ceux responsables du rhume, de la grippe ou de la COVID-19.
  • Si vous avez des symptômes, mêmes bénins (toux, maux de tête, légère fièvre), restez chez vous jusqu’à la guérison. Demandez à quelqu’un de faire les courses pour vous. Si vous devez sortir, portez un masque pour éviter d’infecter d’autres personnes.
    • Pourquoi ? En évitant les contacts avec d’autres personnes, vous protégez ces dernières d’une contamination éventuelle par le virus de la COVID-19 et d’autres virus.
  • En cas de fièvre, de toux et de dyspnée, consultez un médecin, si possible après l’avoir appelé par téléphone, et suivez les instructions des autorités sanitaires locales.
    • Pourquoi ? Ce sont les autorités nationales et locales qui disposent des informations les plus récentes sur la situation dans la région où vous vous trouvez. Si vous l’appelez, votre médecin pourra vous orienter rapidement vers l’établissement de santé le plus adapté. En outre, cela vous protègera et évitera la propagation de virus et d’autres agents infectieux.
  • Pour vous informer, consultez des sources fiables, telles que l’OMS et les autorités sanitaires locales et nationales.
    • Pourquoi ? Les autorités locales et nationales sont les mieux placées pour vous indiquer comment vous protéger.

Comment se saluer tout en évitant de ‎contracter la maladie à coronavirus 2019 ‎‎(COVID-19) ?‎

Pour éviter de contracter la COVID-19, il vaut ‎mieux éviter les contacts physiques et se ‎saluer par un geste de la main, un hochement ‎de tête ou une inclination.‎

Existe-t-il un vaccin, un médicament ou un traitement contre la COVID-19 ?

Certains remèdes occidentaux, traditionnels ‎ou domestiques peuvent apporter du ‎confort et soulager les symptômes de la ‎COVID-19 dans le cas d’une infection ‎bénigne, mais aucune étude n’a permis de ‎démontrer l’efficacité d’un médicament ‎actuel pour prévenir ou traiter la maladie. ‎L’OMS ne recommande de prendre aucun ‎médicament, y compris les antibiotiques, en ‎automédication pour prévenir ou guérir la ‎COVID-19. Cependant, plusieurs essais ‎cliniques de médicaments occidentaux ou ‎traditionnels sont en cours. L’OMS ‎coordonne les efforts pour concevoir des ‎vaccins et des médicaments pour la ‎prévention et le traitement de la COVID-19 ‎et continuera de fournir des informations ‎mises à jour à mesure que les résultats des ‎recherches seront disponibles.‎

Le meilleur moyen de se protéger et de protéger les autres de la COVID-19 est :

  • de se laver les mains souvent et soigneusement ;
  • d’éviter de se toucher les yeux, la bouche et le nez ;
  • de tousser dans le pli du coude, ou dans un mouchoir à usage unique puis de jeter le mouchoir immédiatement après et de se laver les mains ;
  • de garder une distance d’au moins un mètre avec les autres personnes.

L’OMS recommande-t-elle le port du masque médical pour éviter que la COVID-19 ne se propage ?

Il n’y a actuellement pas assez de données permettant de formuler des recommandations tendant à conseiller ou à déconseiller le port du masque (médical ou autre) aux personnes en bonne santé dans les espaces collectifs. Toutefois, l’OMS étudie activement les connaissances scientifiques au sujet des masques, qui évoluent rapidement, et actualise en permanence ses orientations.

Le port du masque médical est principalement recommandé dans les établissements de soins, mais il peut être envisagé dans d’autres circonstances (voir ci-dessous). Il doit être associé à d’autres mesures essentielles de lutte anti-infectieuse, comme l’hygiène des mains et la distanciation physique.

Soignants

Pourquoi ? Les masques médicaux et les masques de protection respiratoire N95, FFP2 ou équivalents doivent être réservés aux soignants quand ils prennent en charge des patients. En effet, les soignants sont les plus exposés à la COVID-19, car celle-ci se transmet principalement en cas de contact proche avec un cas présumé ou confirmé et son environnement immédiat.

Personnes malades et qui présentent des symptômes de la COVID-19

Pourquoi ? Les personnes malades qui présentent des symptômes bénins (douleurs musculaires, légère toux, maux de gorge ou fatigue) doivent s’isoler à leur domicile et porter un masque médical suivant les recommandations de l’OMS relatives à la prise en charge à domicile des cas présumés de COVID-19. La toux, les éternuements ou le fait de parler peuvent produire des gouttelettes susceptibles de propager l’infection. Ces gouttelettes peuvent atteindre le visage des personnes alentour et se retrouver dans l’environnement proche. Si une personne infectée porte un masque médical alors qu’elle tousse, éternue ou parle, les gens autour d’elle seront plus facilement protégés de l’infection.

Si une personne malade doit se rendre dans un établissement de santé, elle doit porter un masque médical.

Personnes qui prennent en charge à domicile des patients atteints de la COVID-19

Pourquoi ? Les personnes qui s’occupent de patients atteints de la COVID-19 doivent porter un masque médical pour se protéger car les contacts proches, fréquents et prolongés avec ces patients exposent les personnes qui s’en occupent à un risque élevé.

Les décideurs nationaux peuvent aussi choisir de recommander le port du masque médical à certaines personnes en fonction des risques. Cette approche tient compte du but du masque, du risque d’exposition et de la vulnérabilité du porteur, du contexte, de la possibilité de porter le masque et des types de masque envisagés.

Comment porter correctement un masque médical ?

Si vous choisissez de porter un masque :

  1. Avant de mettre un masque, se laver les mains avec une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon.
  2. Vérifier que le masque n’est ni déchiré ni troué.
  3. Orienter le masque dans le bon sens (bande métallique vers le haut).
  4. Vérifier que la face colorée du masque est placée vers l’extérieur.
  5. Placer le masque sur le visage. Pincer la bande métallique ou le bord dur du masque afin qu’il épouse la forme du nez.
  6. Tirer le bas du masque pour recouvrir la bouche et le menton.
  7. Ne pas toucher le masque pendant que vous le portez.
  8. Après usage, retirer le masque en ayant les mains propres, enlever les élastiques de derrière les oreilles tout en éloignant le masque du visage et des vêtements afin d’éviter de toucher des parties du masque éventuellement contaminées.
  9. Ne pas réutiliser le masque. Jeter le masque dans une poubelle fermée immédiatement après usage.
  10. Après avoir touché ou jeté le masque, se laver les mains avec une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon si elles sont visiblement sales.

Sachez qu’il y a une pénurie mondiale de masques médicaux (chirurgicaux et N95). Ces masques doivent être réservés autant que possible aux soignants.

N’oubliez pas que le port du masque ne remplace pas d’autres moyens plus efficaces de se protéger et de protéger les autres de la COVID-19 (se laver fréquemment les mains, tousser dans le pli du coude ou dans un mouchoir et se tenir à une distance d’au moins un mètre des autres personnes). Pour plus d’informations, consultez les mesures de protection essentielles contre le nouveau coronavirus.

Suivez les conseils des autorités sanitaires nationales concernant le port du masque.

Combien de temps s’écoule entre l’exposition au virus de la COVID-19 et l’apparition des symptômes ?

Le délai qui s’écoule entre l’exposition au virus de la COVID-19 et l’apparition des symptômes est habituellement de cinq à six jours, mais il peut aller d’un à 14 jours.

Quel est le lien entre la COVID-19 et les animaux ?

La COVID-19 se transmet d’une personne à l’autre.

Nous disposons déjà de beaucoup d’informations sur les autres coronavirus et la plupart de ces types de virus ont une origine animale. Le virus de la COVID-19 (aussi appelé SARS-CoV-2) est nouveau chez l’homme. La source animale éventuelle de la COVID-19 n’a pas encore été confirmée, mais des travaux de recherche sont en cours.

L’OMS continue à suivre les travaux de recherche sur ce sujets et d’autres sujets liés à la COVID-19, et elle publiera des informations actualisées quand de nouveaux résultats seront disponibles.

Un animal domestique ou autre peut-il me transmettre la COVID-19 ?

Plusieurs chiens et félins (chats domestiques et tigres) en contact avec des humains infestés ont donné des résultats positifs à la COVID-19. Il semblerait en outre que les furets soient sensibles à l’infection. Dans des conditions expérimentales, des chats et des furets ont pu transmettre l’infection à d’autres animaux de la même espèce. Toutefois, rien ne prouve que ces animaux puissent transmettre la maladie à l’homme et ainsi propager la COVID-19, qui se transmet avant tout par les gouttelettes projetées lorsqu’une personne infectée tousse, éternue ou parle.

Le virus a également été détecté chez des visons d’élevage, qui avaient probablement été infectés par des ouvriers agricoles. Dans quelques cas, les visons infectés par l’homme ont transmis le virus à d’autres personnes. Il s’agit des premiers cas signalés de transmission de l’animal à l’homme.

Il est toujours recommandé aux personnes malades de la COVID-19 et aux personnes à risque de limiter leurs contacts avec des animaux. Au moment de manipuler des animaux ou d’en prendre soin, il convient d’appliquer systématiquement des mesures d’hygiène de base, à savoir se laver les mains après avoir manipulé les animaux, leur nourriture ou leurs affaires, et éviter de les embrasser, de se faire lécher et de partager de la nourriture.

L’OMS continue de suivre les dernières études sur ce sujet et sur d’autres thèmes en lien avec la COVID‑19 et mettra ces informations à jour à mesure que de nouvelles conclusions sont disponibles.

 

Combien de temps le virus survit-il sur les surfaces ?

Le plus important à savoir est que les surfaces peuvent être facilement nettoyées avec un désinfectant ménager courant qui tuera le coronavirus. Des études ont montré que le virus de la COVID-19 peut survivre pendant 72 heures sur le plastique et l’acier inoxydable, moins de quatre heures sur le cuivre et moins de 24 heures sur le carton.

Comme toujours, il faut se laver les mains avec une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon et éviter de se toucher les yeux, la bouche ou le nez.

Comment faire ses courses en toute sécurité ?

Quand vous faites vos courses, restez à une distance d’au moins un mètre des autres personnes et évitez de vous toucher les yeux, la bouche et le nez. Si possible, désinfectez les poignées des chariots ou les anses des paniers avant de commencer à faire vos achats. Lavez-vous soigneusement les mains dès que vous rentrez chez vous et après avoir manipulé et rangé les articles que vous avez achetés. Aucun cas confirmé de COVID-19 n’a encore été transmis par les aliments ou les emballages des denrées.

Comment laver les fruits et légumes ?

Les fruits et légumes sont des éléments importants d’une alimentation saine. Lavez-les comme vous le feriez en temps ordinaire : lavez-vous d’abord les mains à l’eau et au savon puis lavez soigneusement les fruits et légumes à l’eau claire, en particulier si vous les consommez crus.

Les antibiotiques sont-ils efficaces pour prévenir ou traiter la COVID-19 ?

Non, les antibiotiques n’agissent pas contre les virus, mais seulement contre les infections bactériennes. La COVID-19 étant due à un virus, les antibiotiques sont inefficaces. Ils ne doivent pas être utilisés comme moyen de prévention ou de traitement de la COVID-19. À l’hôpital, les médecins auront parfois recours à des antibiotiques pour prévenir ou traiter une surinfection bactérienne, qui peut être une complication de la COVID-19 chez les patients gravement atteints. Les antibiotiques doivent être utilisés seulement sur prescription médicale pour traiter une infection bactérienne.

Puis-je contracter la COVID-19 par contact avec les matières fécales d’une personne malade ?

Les premières investigations semblent indiquer que le virus peut être présent dans les matières fécales dans certains cas mais, à ce jour, aucun cas de transmission oro-fécale de la COVD-19 n’a été rapporté. En outre, il n’y a aujourd’hui aucune donnée prouvant que le virus de la COVID-19 survit dans l’eau ou dans les eaux usées.

L’OMS examine les travaux de recherche en cours sur les modes de propagation de la COVID-19 et elle continuera à publier les nouveaux résultats obtenus sur ce sujet.

Source : OMS

Le Ghana veut accentuer ses relations avec les pays francophones -Akufo-Addo

Le Ghana veut accentuer ses relations avec les pays francophones – Le président Akufo-Addo

Le président Akufo-Addo a assuré au groupe des ambassadeurs francophones au Ghana que son administration prendra des mesures concrètes pour que les relations entre le Ghana et le monde francophone soient accentuées pour le bénéfice mutuel.

S’exprimant lors d’une réunion avec les ambassadeurs francophones au Ghana, le président Akufo Addo a déclaré que le Ghana est entouré de pays francophones d’où la nécessité de tisser de bonnes relations avec ces pays.

Président bilingue, parlant couramment anglais et français, Nana Akufo Addo souhaite que son pays, le Ghana devienne comme le Canada, un pays à double langue où la majorité de la population parle anglais et français.

Inusah@bonjourghana.com             Tel: 00233(0)244616153

Élection présidentielle togolaise de 2020

Élection présidentielle togolaise de 2020

L’élection présidentielle togolaise de 2020 a eu lieu le 22 février 2020 afin d’élire le Président du Togo. Le président sortant Faure Gnassingbé était candidat à sa réélection. Cela a été possible après que le président a fait modifier la Constitution du pays afin de lui permettre de se présenter pour un quatrième mandat consécutif.

Sans surprise, Gnassingbé a été réélu dès le premier tour avec plus de 72 % des suffrages. Un résultat contesté par l’opposition qui accuse le gouvernement de fraude électorale. Mais, jusqu’où la requête de l’opposition affaiblie et divisée ira t-elle ?

 

 Les résultats de la présidentielle togolaise de 2020 sont les suivants :

Candidats                              Partis                   Voix                       %

Faure Gnassingbé                   UNIR                 1 938 889                  72,36

Agbéyomé Kodjo                     MPDD               492 336                    18,37

Jean-Pierre Fabre                   ANC                   116 685                     4,35

Aimé Gogué                              ADDI                  63 690                     2,38

Wolou Komi                             PSR                   30 577                        1,14

Georges Williams Kuessan    SP                       20 598                      0,77T

chassona Traoré                   MCD                   16 782                       0,63

 

inusah@bonjourghana.com            Tel: 00233 (0)244616153

 

L’ambassadeur guinéen au Ghana verse des larmes devant le président Akufo Addo

L’ambassadeur guinéen au Ghana verse des larmes devant le président Akufo Addo

L’ambassadeur guinéen en fin de mission au Ghana, Son Excellence Monsieur Arafan Kabine KABA, a versé des larmes devant le président Akufo-Addo lors d’une cérémonie d’adieu riche en couleur et pleine d’émotion au Palais présidentiel, le ‘Jubilee House’.

S’apprêtant à quitter le Ghana pour la Suisse où il est nommé ambassadeur pour la Guinée Conakry, son pays, et concomitamment représentant dudit pays auprès des Nations Unies à Genève, le diplomate a difficilement retenu ses larmes lors de son entretien avec le chef de l’Etat. « La raison pour laquelle je suis triste est que mon séjour ici a été comme une école. En effet, j’ai beaucoup appris. ` Ainsi, lorsque je dis que je suis fier de vous, ce n’est pas un mot diplomatique. Très franchement, je suis très fier de ce que je vois ici. », a laissé entendre le diplomate guinéen tout en versant des larmes. Pour l’ambassadeur, l’objectif de la présence massive des guinéens au Ghana ne se limite pas seulement à l’apprentissage de l’anglais. Cette présence, dit-il, s’inscrit dans la dynamique des relations historiques qui existent entre le Ghana et la Guinée Conakry. C’est aussi pour voir comment le peuple ghanéen se développe grâce au travail, à la résilience et à la confiance en soi, symbole du dévouement et de patriotisme exceptionnel.

Dans le même ordre d’idées, le President de l ‘Association des Ambassadeurs africains au Ghana poursuit : « Je suis un diplomate professionnel qui a voyagé partout dans le monde. Mais, de mon expérience personnelle, ce que j’ai vu ici, si j’ai la possibilité d’envoyer plus de gens pour voir et apprendre, je le ferai. Monsieur le Président, j’aimerais que vous sachiez que vous avez un nouvel ambassadeur parce que où que je serai, je me considérerai comme un ambassadeur plénipotentiaire du Ghana ».

De son côté, le président Akufo-Addo, manifestement ravi, a remercié l’envoyé guinéen pour ses compliments. Il a rappelé que les relations entre les deux pays remontent aux premiers présidents du Ghana et de la Guinée, c’est-à-dire Nkrumah et Sékou Touré.  << Les ghanéens ne considèrent pas les guinéens comme des étrangers, mais des frères et sœurs, en particulier l’ambassadeur sortant qui a été très assidu pour consolider les relations entre les deux pays. >>, a-t-il martelé.

Avant de se quitter, le président Akufo-Addo lui a souhaité bonne chance dans sa nouvelle mission tout en se disant confiant qu’il excellerait dans cette fonction.

inusah@bonjourghana.com                   Tel: 0244616153

 

Semaine de la Francophonie – 2020

Semaine de la Francophonie – 2020

Venez célébrer les 50 ans de la Francophonie du 14 au 21 mars !
Le 20 mars 1970 fut créée l’Agence de coopération culturelle et technique, devenue en 2005 l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF).

La Francophonie souffle donc 50 bougies en 2020 ! Pour célébrer cet anniversaire, le Groupe des Ambassadeurs Francophones au Ghana organise cette année la Semaine de la Francophonie qui met en avant la diversité culturelle des pays unis par une langue commune : le français.

Au programme : des concours, des projections de films, un lever de drapeau devant le Ministère des Affaires Etrangères et de l’Intégration Régionale, des rencontres avec un écrivain, une journée professionnelle mais aussi la Fête de la Francophonie lors de laquelle seront organisés des jeux pour enfants mais aussi une tombola avec, parmi les lots, deux billets pour le Maroc. Cette journée se terminera par un spectacle interactif pour enfants à partir de 17h30.

Pour débuter la semaine, rendez-vous ce samedi 14 mars à partir de 19h00 à l’Alliance Française d’Accra pour la cérémonie d’ouverture avec un concert du BIM – Bénin International Musical !

Source : gh.ambafrance.org