La CEDEAO suspend le Mali 

La CEDEAO suspend le Mali 

Les dirigeants des 15 Etats membres de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), ont tenu ce lundi  31 mai 2021, un sommet extraordinaire à Accra, la capitale du Ghana, pour apporter une réponse à l’éviction, par l’armée malienne, d’un président et d’un Premier ministre pour la deuxième fois en neuf mois.

Dans un communiqué rendu public après le sommet, la CEDEAO a déclaré que l’adhésion du Mali au bloc a été suspendue avec effet immédiat. Cependant, elle n’a pas prononcé de sanctions comme celles qu’elle avait imposées après le coup d’État d’août dernier, et qui, l’on se rappelle, a amené les pays voisins à fermer temporairement leurs frontières avec le Mali enclavé et à interrompre toutes transactions financières avec ce dernier.

EIle n’a pas non plus appelé à la démission du nouveau président par intérim, Assimi Goita. Ainsi, le colonel de l’armée qui a dirigé le coup d’État d’août et la révolte de la semaine dernière, a été déclaré président par la Cour Constitutionnelle de son pays. La CEDEAO a cependant exigé qu’un nouveau Premier ministre civil soit nommé et un nouveau gouvernement inclusif formé pour poursuivre le programme de transition. Le communiqué souligne également que “la date du 27 février 2022 déjà annoncée pour l’élection présidentielle doit être absolument maintenue”.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le Colonel Goïta semble prêter une oreille attentive aux exigences de la CEDEAO. Pour preuve, il vient de nommer un nouveau premier ministre civil du nom de Choguel Maïga.

inusah@bonjourghana.com

Posted in francophone.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *