“Ratifier l’accord de la ZLECAf d’ici à décembre 2020”, Akufo-Addo aux chefs africains

“Ratifier l’accord de la ZLECAf d’ici à décembre 2020”, Akufo-Addo aux chefs africains

Le président Nana Addo Dankwa Akufo-Addo a appelé les États membres qui n’ont pas encore ratifié l’accord sur la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) à le faire d’ici à décembre 2020 afin d’en tirer pleinement bénéfice.

Le président a lancé cet appel lors de la mise en service officielle du siège du secrétariat à Accra le lundi 17 août 2020.

«Au Ghana, nous pensons qu’une augmentation des transactions  commerciales est le moyen le plus sûr pour approfondir l’intégration régionale en Afrique. En effet, cela signifiera une augmentation rapide des échanges de produits industriels, financiers et scientifiques qui auront un impact significatif sur notre puissance  économique en tant que continent. Toute chose qui créera de meilleures perspectives et offrira des opportunités d’emploi pour les masses africaines, en particulier les jeunes. Cela boostera également la mise en œuvre intégrale de la ZLECAf et fera dissiper l’idée que l’UA n’est pas capable d’exécuter ses propres décisions.

Le président a souligné que «le nouveau sentiment de l’Afrique dans son aspiration à une véritable autosuffisance sera amplement démontré par le programme d’aujourd’hui.»

Il a donc exhorté tous les États membres n’ayant pas encore ratifié l’accord de la ZLECAf à le faire d’ici à décembre 2020 afin de faciliter les échanges entre pays membres qui, in fine, profiteront ensemble des avantages de cette structure continentale.

Les principaux objectifs de la ZLECAf, faut-il les rappeler, restent la création d’un marché continental pour les biens et services avec la libre circulation des personnes et des capitaux, et la réunion de conditions nécessaires à la création d’une union douanière. Elle augmentera également le volume du commerce intra-africain grâce à une meilleure harmonisation et coordination de la libéralisation des échanges à travers le continent. On estime que le commerce intra-africain connaitra une croissance pouvant aller jusqu’à 35 milliards de dollars US par an soit 52% d’ici à 2022.

inusah@bonjourghana.com                     Tel/whatsapp:0244616153
Posted in francophone.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *